Une vie à découvert

Une vie à découvert

Bien loin du stéréotype de la personne surendettée qui gère mal son budget et abuse du crédit, on constate dans les statistiques de la Banque Nationale qu’un tiers des personnes qui font appel à la procédure de règlement collectif de dettes n’a pas de dettes de crédit.
Au nord comme au sud du pays, les médiateurs de dettes sont de plus en plus confrontés à des ménages qui parviennent à peine à faire face à leurs dépenses quotidiennes de base ou qui ont des revenus insuffisants qui ne leur permettent même pas d’avoir un budget en équilibre.
C’est la raison pour laquelle la plate-forme Journée sans crédit avait choisi de mettre l’accent sur le surendettement, en mettant en évidence le rôle du crédit dans l’endettement des ménages les plus fragiles.

Chacun d’entre nous peut un jour être confronté à un événement imprévu: problème de santé, divorce, perte d’emploi… qui nous fait brusquement vaciller dans une situation financière à l’équilibre fragile.

Alain, Aziza, bernard, Jean-Philippe, Maryse, Mireille, Rudy, Thierry et Jean mettent leur vie à découvert. Ils nous parlent de leur expérience du crédit, de la difficulté de ravaler sa fierté quand on ne s’en sort plus seul, de leur volonté de repartir après que tout soit arrêté. De leur goût de vivre, tout simplement. Des professionnels (médiateurs de dettes, chercheur, agents de prévention, juge, avocat) apportent leur éclairage sur les causes du surendettement et comment lutter efficacement contre celui-ci. Ode à la liberté et à la vie, ce film délivre un message essentiel dans une société qui nous pousse à consommer toujours plus. Car “à force d’acheter le superflu, vous finirez par vendre ce qui est nécessaire”.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.